French (HAD)

Le logement c’est pour les gens, pas pour l’argent 

Nos espaces de vie se transforment en or et en actions en bourse. De plus en plus de nouveaux appartements chers font monter les prix et le nombre de logements sociaux est en baisse constante. Les quartiers font l’objet d’une restructuration rentable : Notre café préféré, notre indispensable jardin d’enfants et notre estimée épicerie sont menacés ou déjà évincés. Nous recevons des augmentations de loyer et payons de plus en plus de nos revenus pour le loyer. Nos immeubles sont privatisés, vendus et revendus à profit. Nos appartements sont rénovés et modernisés de manière couteuse et leurs loyers ne cessent d’augmenter. Nos appartements sont transformés en bureaux, appartements de vacances ou en investissements financiers et restent vides. Nous recevons des avis de résiliation et des résiliation du bail pour les besoins propres des nouveaux propiétaires. Nous sommes expulsés de force de nos appartements, arrachés à nos quartiers et jetés à la rue. En tant que sans-abri, nous sommes forcés de vivre dans des conditions indignes.

Nous ne voulons plus tolérer cette injustice et cette violence. Nous résistons et faisons preuve de solidarité.

La vente des villes dans l’intérêt de quelques-uns n’est pas une loi de la nature, mais la conséquence d’un système économique débridé et d’une politique qui semble avoir perdu son sens de la responsabilité sociale. Ensemble, nous pouvons changer cela!

Ces dernières années, des dizaines de milliers, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour réclamer des politiques de la ville et du logement équitables, la dernière fois pour la Journée européenne d’action le 6 avril 2019 dans presque cinquante villes. Cette protestation obstinée d’innombrables initiatives dans de nombreuses villes a abouti à ce qui semblait jusqu’à récemment impensable : des discussions sont en cours à l’échelle nationale sur le plafonnement des loyers et l’expropriation des grandes sociétés de logement. A Francfort-sur-le-Main, Osnabrück ou Berlin, les locataires se réservent le droit de décider de la réorganisation des sociétés municipales de logement. A Gera et à Berlin, des cités entières sont en cours de re-municipalisation. Les immeubles vacants sont occupés dans de nombreuses villes.

Nous, une alliance nationale d’initiatives de locataires et de groupes de droit à la ville et au logement, exigeons:

1. Nous voulons des loyers sociaux réels et une loi sur les loyers fondamentalement différente. Pas de profits avec les loyers!

2. La fin des expulsions et du sans-abrisme. Le logement d’abord dans des appartements dignes et un droit au logement juridiquement contraignant!

3. Fin des logements vacants ! Nous exigeons que la location de logements vacants pour des raisons speculatives puisse être imposée. Légalisez les occupations!

4. Une véritable participation démocratique et la reconnaissance des droits collectifs pour les locataires. Nous voulons avoir notre mot à dire sur ce qui arrive à et dans nos immeubles!

5. Un nouveau statut sans but lucratif dans le secteur du logement, la fin de la spéculation foncière, une socialisation de la propriété foncière, la socialisation des grands groupes de logement. Le logement et le terrain ne doivent pas être des marchandises!

6. un changement radical de cap politique et économique : pour un développement urbain solidaire et écologique!

Tant que notre droit au logement ne sera pas respecté, que l’augmentation folle des loyers ne cessera pas et que les intérêts économiques compteront plus que la justice sociale, nous continuerons à augmenter la pression ! Participez à la Journée mondiale d’action pour le logement le 28.03.2020!

Ensemble, nous montrons : Il y a de la protestation, de la résistance, de la solidarité et des alternatives!

Le logement c’est pour les gens, pas pour l’argent!

Aktionsbündnis gegen Verdrängung und Mietenwahnsinn (Alliance d’action contre la répression et l’augmentation folle des loyers),
le 29 octobre 2019

 

Pour voir la liste des signataires actuel(le)s

Les groupes souhaitant signer cet appel peuvent envoyer un courriel à info@housing-action-day.net